Où se procurer une vignette Crit air ?

L’accès des véhicules aux zones urbaines de certaines villes françaises peut être restreint en fonction des émissions polluantes du moteur. La classification se fait au moyen d’une vignette qui doit être apposée sur le pare-brise. C’est l’autocollant Crit’Air. L’obligation (depuis le 1ᵉʳ juillet 2017) s’applique à tous les véhicules. Par exemple, les motos, les voitures, les camping-cars, les véhicules commerciaux et les bus, même s’ils ne sont pas immatriculés en France. Elle s’applique donc également aux véhicules étrangers, y compris les véhicules de location. Découvrez comment l’obtenir dans cet article.

Crit’Air : que faut-il savoir ?

Des vignettes environnementales ont été : introduites pour distinguer les véhicules respectueux de l’environnement de ceux qui polluent l’atmosphère de la ville. La vignette Crit’Air est ronde, colorée et numérotée du moins au plus polluant. Elle porte un cachet Crit’Air France. Les vignettes vont de la catégorie verte 0 pour les véhicules électriques à la catégorie 5 pour les voitures diesel. Il y a également la catégorie de l’essence et celle d’Euro 2. Les voitures Euro 1 ne sont pas classées. Plus le chiffre est : élevé, plus vous polluez. Les camping-cars de moins de 3,5 t sont : considérés comme des voitures particulières. Cet autocollant est obligatoire pour pouvoir circuler librement sans se faire interpeler par la police.

A lire en complément : Les étapes incontournables pour les formalités administratives lors de l'acquisition d'un véhicule neuf

Comment se procurer la vignette Crit’Air ?

La vignette est : vendue en ligne au prix de 3,70 euros par véhicule et est : également envoyée par la poste, à vos adresses. Elle arrive généralement à la maison en une vingtaine de jours. Si vous ne la recevez pas à temps, vous pouvez immédiatement imprimer la facture avec l’image de l’autocollant lui-même. Elle n’indique pas la plaque d’immatriculation du véhicule, mais seulement un code numérique. La vignette doit être : collée à l’intérieur du pare-brise et être visible sur les véhicules en mouvement ou en stationnement. Elle est : demandée sur un site ministériel français (officiel) : www.certificat-air.gouv.fr.

A découvrir également : L'état physique et psychologique du conducteur : conseils et précautions pour une conduite en toute sécurité (préparation au permis de conduire)

Il s’agit du site du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires. Vous devrez remplir les données relatives à la motorisation de votre véhicule. Préparez votre certificat d’immatriculation. Sur le même site, vous pouvez également faire une simulation en votre type de carburant. Vous pouvez aussi mettre la classification Euro pour savoir à quelle vignette environnementale Crit’Air est idéale pour votre véhicule. Attention, vous trouverez sur Internet des sites non officiels qui les vendent au prix exorbitant d’environ 30 €. Certains ne sont pas faux. Il se peut que vous obteniez le véritable autocollant. Cependant, pourquoi payer plus cher ? Ils sont, très bien faits graphiquement, le risque d’erreur est : donc élevé.

Les avantages de la vignette Crit’Air

Maintenant que nous savons comment se procurer la vignette Crit’Air, voyons quels sont les avantages de celle-ci. Elle permet aux villes ayant instauré des zones à circulation restreinte (ZCR) ou des zones à faibles émissions (ZFE) d’autoriser ou non l’accès en fonction du certificat apposé sur le véhicule. Effectivement, ces zones visent à limiter la pollution atmosphérique et sonore afin d’améliorer la qualité de vie dans les centres urbains.

La vignette Crit’Air facilite également l’accès aux aides financières mises en place par certaines collectivités locales pour encourager le remplacement des vieux véhicules polluants par des voitures plus propres. Dans ce cas-là, il est nécessaire de disposer d’une vignette correspondant au moins au niveau exigé pour bénéficier de l’aide.

Posséder une vignette Crit’Air peut représenter une économie non négligeable pour ceux qui souhaitent changer leur moyen de transport habituel contre un mode alternatif moins polluant, tel que les transports en commun ou le covoiturage.

Cette petite étiquette présente aussi un avantage pratique : elle évite tout simplement une amende ! Les contrôles routiers peuvent être effectués partout sur le territoire français et leur objectif est toujours le même : faire respecter les règles environnementales et réduire notre empreinte carbone collective.

La somme prévue dépendra bien sûr du type et du lieu où vous êtes surpris sans autocollant ; cela peut aller jusqu’à 135 € !

Au-delà de ces avantages pratiques, pensez à bien souligner l’impact positif sur notre environnement. Les véhicules les plus polluants sont désormais clairement identifiés et ne peuvent plus circuler librement dans certaines zones urbaines. Cela permet ainsi aussi de sensibiliser la population à la nécessité d’avoir une politique plus ambitieuse en matière de transition énergétique.

Posséder une vignette Crit’Air s’impose comme un impératif pour tous ceux qui souhaitent continuer à se déplacer en ville tout en préservant leur santé et celle de la planète.

Comment fonctionne la classification Crit’Air ?

Maintenant que nous savons comment nous procurer la vignette Crit’Air et quels sont les avantages de celle-ci, penchons-nous sur le fonctionnement de la classification Crit’Air. Effectivement, il est primordial de bien comprendre comment celle-ci est établie pour pouvoir choisir la bonne vignette en fonction de son véhicule.

La classification Crit’Air a été mise en place par l’État français afin d’établir une hiérarchie des véhicules en fonction de leur niveau d’émissions polluantes. Cette classification repose sur six niveaux allant du plus propre (Crit’Air 1) au plus polluant (Crit’Air 6). Le certificat obtenu correspond au niveau maximal atteint par le véhicule selon plusieurs critères tels que sa motorisation, son âge ou encore ses émissions réelles.

Le niveau attribué à chaque véhicule dépend principalement du type et de l’année d’immatriculation. Les voitures électriques ainsi que celles équipées d’un moteur thermique répondant aux dernières normes Euro 6 bénéficient du label Crit’air 1. En revanche, les modèles diesel immatriculés entre janvier 1997 et décembre 2000 ont droit à un autocollant Crit’Air numéro 5.

Il est primordial de rappeler qu’il existe des exceptions pour certains modèles qui ont subi une modification permettant une réduction significative des émissions polluantes, telles que l’utilisation exclusive du bioéthanol. Dans ce cas, ils peuvent être classifiés dans un niveau inférieur même s’ils ne respectent pas les conditions strictes pour ce niveau.

Les vignettes Crit’Air sont donc une réponse concrète à la lutte contre la pollution de l’air. En connaissant son niveau d’émission, il est possible de mieux comprendre les impacts environnementaux de son véhicule et ainsi agir pour réduire sa propre empreinte carbone. Évidemment, le but ultime est bien sûr d’en arriver à circuler uniquement avec des véhicules ayant un faible taux d’émissions polluantes et pourquoi pas même zéro émission.

Posséder une vignette Crit’Air permet non seulement de respecter les règles environnementales, mais aussi de bénéficier des avantages qui y sont associés tels que faciliter l’accès aux zones ZCR/ZFE ou encore obtenir des aides financières pour changer vers un moyen de transport plus écologique. Mais surtout, cela nous rappelle notre responsabilité vis-à-vis du climat et nous engage tous à prendre part au combat contre la pollution atmosphérique en choisissant judicieusement nos comportements quotidiens.

vous pourriez aussi aimer