Quels sont les critères à prendre en considération concernant le scooter électrique tout terrain ?

Le verdict est tombé, pour faciliter les déplacements et gagner en autonomie, vous disposerez bientôt d’un scooter électrique handicapé. Toutefois, vous hésitez encore sur le type : classique ou tout-terrain ? Découvrez dans cet article les facteurs auxquels il faut faire attention et les avantages des scooters électriques tout terrain pour les personnes en situation de handicap. 

Description du scooter électrique handicapé tout terrain

La principale différence entre les scooters électriques classiques et les scooters électriques tout-terrain est l’Homologation Route qui permet aux scooters de circuler sur les pistes cyclables et les trottoirs à une vitesse maximale de 6 km/h, et sur route à une vitesse maximale de 25 km/h, selon les conditions du Code National de la Route. Par conséquent, le scooter sera doté de réflecteurs, feux avant et arrière, voyants lumineux et rétroviseurs. 

A lire en complément : C'est quoi un traitement Nikasil ?

À noter aussi la présence de 4 roues plus épaisses que la roue de scooter habituelle. Également rainurées, elles vont permettre une stabilité optimale sur des terrains irréguliers ou avec des reliefs robustes. Par ailleurs, vous pouvez choisir des pneus avec du ruban anti-crevaison, mais moins confortables. Les pneus à air seront plus souples, mais risquent de crever. 

L’autonomie d’un scooter électrique tout terrain pour handicapé sera supérieure à celle d’un scooter conventionnel et pourra parcourir une distance allant jusqu’à 70 km, contre environ 20 km normalement. Cependant, l’autonomie peut varier selon le modèle de votre appareil, la pente du terrain ainsi que le poids de l’utilisateur. 

A lire en complément : L'évolution technologique dans l'industrie motocycliste : les innovations qui transforment cette passion à deux roues

La puissance sera par ailleurs plus forte, certains scooters tout-terrain pourront atteindre des vitesses de 25 km/h, tandis qu’un scooter classique va maintenir une vitesse globale de 10 ou 15 km/h. Une puissance qui sera par ailleurs visible au niveau du franchissement, puisqu’il peut franchir des pentes de 15%. 

Critères importants à prendre en considération

Bien que le scooter électrique handicapé tout terrain constitue une véritable solution autonome, il y a quelques points à garder à l’esprit avant de l’acheter ou de l’utiliser.

Il faut à priori penser au poids du scooter ! Par exemple, si vous envisagez d’utiliser régulièrement votre scooter, ou le transporter en voiture. Vous devez d’abord vérifier s’il peut être plié ou démonté et si oui, en combien d’éléments. 

Étant donné que ce modèle est puissant, vous devez veiller à avoir suffisamment de capacité physique pour l’utiliser, comme maintenir un équilibre suffisant pour supporter la vitesse.

De même, depuis le 1 janvier 2016, le port de gilet de haute visibilité est obligatoire.

Comme pour une voiture, souscrire une assurance scooter est indispensable pour assurer les dommages corporels ou matériels que vous pourriez causer à vous-même ou à un tiers.

Il faut aussi faire attention à l’accessibilité des lieux où vous vous rendez.

Particularités d’un scooter électrique tout terrain

Le scooter électrique tout terrain présente quelques technicités intéressantes :

  • C’est plus silencieux et moins polluant qu’un scooter thermique ou une moto.
  • Ce véhicule est équipé d’un moteur sans balai.
  • Ce moyen de transport a une durée de vie assez longue.
  • Il requiert moins d’entretien.
  • Ses roues ont un diamètre plus épais, lui permettant de rouler sur des terrains difficiles.
  • Vous pouvez obtenir des réductions grâce aux bonus et aux aides accumulés.
  • Vous pouvez le piloter sans permis de conduire.
  • Une large gamme de modèles est déclinée par les fabricants.

vous pourriez aussi aimer