Quels sont les avantages et les inconvénients d’avoir un permis de conduire scooter 3 roues ?

Un scooter trois roues se vend généralement entre 5 000 € et 10 000 €. Comparer aux scooters deux roues, ils sont plus confortables, plus puissants, plus rapides, mais plus énergivores. Pour conduire ces engins, vous devez avoir le permis adapté.

Avantages et inconvénients des différents permis scooter 3 roues

Plusieurs permis permettent de conduire un scooter 3 roues. Ils sont différents tant par les privilèges qu’ils offrent que par les conditions d’obtention.

A lire également : Les motos de collection : un mélange parfait entre nostalgie et valeur financière

Le permis B

Tous les permis B délivrés avant le 1er mars 1980 permettent de conduire tous les scooters sans aucune restriction. Pour les permis délivrés après, il y a deux conditions. Si entre 2006 et 2010 vous avez conduit une trois roues ou une moto légère, vous avez la permission de conduire un scooter trois-roues. Vous devez avoir au moins 21 ans, et disposer d’un permis B ou d’un document de la compagnie d’assurance qui atteste que vous avez utilisé un deux-roues motorisé courant 2006 à 2010.

Dans le cas où vous avez obtenu le permis B il y a plus de 2 ans, il faut suivre en plus une formation de sept heures en moto école. C’est cette formation qui vous permettra ensuite de rouler un scooter trois-roues. Il n’y a pas d’examen à la fin ! Notez que si vous êtes un transfrontalier, vous ferez mieux d’avoir un permis vraiment dédié pour les motos ; c’est-à-dire A2 ou A.

A lire en complément : Comment gagner de la vitesse avec son kit chaine ?

Le permis A

Pour avoir ce permis, vous devez être âgé de 20 ans au moins. Mais, dès que vous l’aviez, vous pourriez conduire toutes les motos, y compris les trois roues. La puissance et la cylindrée d’une moto ne seront plus une limite. C’est donc le permis par excellence pour conduite tous les scooters sans craindre les contrôles routiers.

Le permis A1

Ce permis vous donne la possibilité de conduire les scooters trois roues. Toutefois, la puissance du scooter ne doit jamais dépasser 15 kW soit près de 20 ch. Avec donc un permis A1, vous êtes limité aux scooters deux ou trois roues de 125 cm3.

Le permis A2

Le permis A2 est accessible dès 18 ans. Il offre plus davantage que le permis A1. En effet, le permis A2 permet de rouler tous les scooters dont les puissances sont inférieures à 30 kW, environ 47,5 ch. Ne voyez pas ce détail comme une limitation. Sachez que le plus puissant de ces scooters, le Piaggio MP3 500 n’a qu’une puissance maximale de 44,2 ch, encore loin des 47,5 ch.

L’obtention du permis A2 par une formation accélérée

Si vous devez rapidement avoir un permis A2 pour conduire un scooter 3 roues, vous pouvez opter pour le permis moto accélérée. La formation dure généralement entre une ou deux semaines. C’est une période ou vous devez entièrement vous consacrer à cette cause, car l’apprentissage est vraiment intensif. Vous ferez en moyenne 8 h d’enseignement par jour, afin de respecter les 20 h de cours minimum imposés par la loi.

La semaine après la fin de votre formation, vous passerez l’examen de conduite sur plateau. Lorsque vous réussissez, un autre examen se déroule, cette fois-ci en route, dans les agglomérations et hors de ces dernières. Si tous se passent bien, vous obtenez votre permis. Pour ceux qui n’ont pas encore passé l’examen du code de la route, il faudra compter entre trois et cinq jours de plus.

Les critères à prendre en compte pour choisir un scooter 3 roues adapté à son permis

Lorsque vous êtes titulaire d’un permis de conduire pour un scooter à 3 roues, vous devez bien choisir votre véhicule en fonction des critères qui vous sont imposés. Vous devez respecter un certain nombre de caractéristiques et répondre à certains besoins pour être sûr que le choix sera adapté à votre situation. Voici donc quelques éléments à prendre en compte avant l’achat.

Tout d’abord, la puissance autorisée par un permis B ne conviendra pas forcément à tous les conducteurs. En effet, plus le scooter est lourd, plus il faut une bonne puissance pour pouvoir circuler facilement sur toutes les routes ou dans toutes les conditions météorologiques.

Il est nécessaire de se pencher sur la hauteur du siège et sa largeur. Les deux doivent être adaptées au gabarit du pilote afin qu’il puisse facilement monter et descendre du véhicule sans trop d’effort physique.

D’autres critères tels que l’espace entre les jambières et le guidon peuvent aussi influencer sur son confort pendant la conduite.

Le design peut également avoir de l’importance pour certains conducteurs. Le marché propose aujourd’hui tout type de modèles avec différentes couleurs ou options accessoires. Personnellement, je préfère opter pour un modèle simple mais confortable qui assure ma sécurité. Pensez toujours à vérifier si le modèle choisi correspond aux normes légales régissant ce genre de véhicules avant tout achat !

Les différences entre conduire un scooter 3 roues et un scooter 2 roues en termes de sécurité et de maniabilité

Lorsqu’on évoque les avantages et inconvénients d’avoir un permis de conduire pour un scooter à 3 roues, vous devez prendre en compte les différences de conduite entre celui-ci et le scooter à deux roues.

Le premier avantage qui vient à l’esprit est lié à la sécurité. En effet, la présence d’une troisième roue apporte une stabilité supplémentaire au véhicule, réduisant ainsi le risque de perte d’équilibre ou de dérapage sur des surfaces humides. Cette stabilité assure également au conducteur une meilleure protection lors des virages serrés ou lorsque les conditions météo sont défavorables.

Si vous avez déjà conduit un scooter à 2 roues, vous constaterez immédiatement que son maniement diffère grandement du modèle à trois roues : tout simplement parce qu’il nécessite une certaine maîtrise technique. Contrairement aux scooters à 3 roues qui peuvent tenir debout même sans être maintenus par leur pilote, ceux dotés de deux petites roues sont beaucoup plus sensibles aux mouvements latéraux. Ils exigent alors que le conducteur soit particulièrement vigilant quant à ses gestes afin d’assurer sa propre sécurité mais aussi celle des autres usagers de la route.

La vitesse reste également un facteur primordial qu’il faut considérer ! Les motos ont tendance à atteindre facilement des vitesses très élevées tandis que les scooters n’en sont pas capables vu leur faible cylindrée moteur. Cela dit, la plupart des scooters à trois roues ont une cylindrée supérieure à celle de leurs homologues à deux roues.

Avant de choisir le type de scooter que vous souhaitez conduire sur les routes, vous devez tenir compte de la sécurité et de la maniabilité pour réduire les risques d’accidents potentiels.

vous pourriez aussi aimer